En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre terminal, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

 

Inversion de l’évolution d’une infection fatale au coronavirus chez le chat par un inhibiteur à large spectre.

Lire l'intégralité de l'article (accès réservé aux membres)

Protéase & coronavirusLes coronavirus sont des pathogènes majeurs chez l’humain et l’animal. Bien que certains coronavirus peuvent provoquer des maladies sévères chez l’humain et l’animal avec un taux de décès considérable, il n’y a aucun traitement antiviral efficace sur les infections a coronavirus.
La PIF est due à un coronavirus félin très virulent, et est la principale cause de décès chez les jeunes chats. Elle menace aussi les chats sauvages en captivité.
Nous avons auparavant fait état de séries de petites molécules inhibitrices de la protéase, avec un large spectre d’activité contre les coronavirus humains et animaux.
Dans cette étude, nous avons fourni, pour la première fois, la preuve expérimentale de l’efficacité et de l'innocuité d’un des inhibiteurs de la protéase sur des chats de laboratoire atteints de PIF expérimentalement induite.
Les conclusions indiquent que l’inhibition directe de la réplication virale par un inhibiteur de la protéase peut être envisagée comme une option valable de traitement pour l’infection à coronavirus, et notre inhibiteur de la protéase est susceptible d’être développé comme agent thérapeutique efficace pour la PIF.

 
Information Provided by PLOS Pathogens
 
Lire l'intégralité de l'article (accès réservé aux membres)

Club de race membre du LOOF.

 

20 ans du LOOF 

Membres du Cercle

Prochainement !

 

 

Spéciale d'élevage :

le samedi 12/01/2019

au Paris Animal Show 2019

 

Suivez nous sur Facebook