En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre terminal, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

 

Articles réservés aux membres du CASib

 

Les adhésions pour 2018 sont ouvertes pour les nouveaux membres depuis le 1er octobre.

Rejoignez nous !

 

CHOISIR UN REPRODUCTEUR AMÉLIORATEUR

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

CHOISIR UN REPRODUCTEUR AMÉLIORATEUR

MARIE ABITBOL
DMV, PhD, HDR
VetAgro Sup, Campus vétérinaire de Lyon, 1 Avenue Bourgelat- 69 280 Marcy l'Étoile

 


I) NOTIONS D'AMELIORATION GÉNÉTIQUE


L'éleveur félin d'aujourd'hui, qu'il soit professionnel ou amateur, se trouve confronté à trois enjeux majeurs : sélectionner, améliorer et sauvegarder sa race.


Pour pouvoir sélectionner les reproducteurs les plus à même de perpétuer les qualités d'une race, il convient dans un premier temps de définir les objectifs de sélection. Il s'agit d'une étape indispensable mais complexe. Ces objectifs de sélection sont en partie représentés par le standard de la race, qui indique ce que serait le représentant idéal de la race. Mais chaque éleveur peut également développer ses propres object ifs de sélection: chat présentant une caractéristique morphologique particulière, chat amical envers l'homme, chat robuste permettant une facilité d'élevage (naissances aisées sans césarienne, chatons sans nécessité de soins répétés en période néonatale) par exemple. Les différents objectifs, au sein d'une même race, peuvent également être contradictoires. En effet, les attentes des éleveurs et des futurs adoptants (le grand public) sont parfois différents : chat "de qualité" pour les éleveurs, chat "gentil, beau et pas cher" pour le grand public. Dans ce contexte, le choix des objectifs de sélection peut revenir au club de race et/ou à chaque éleveur individuellement.
Dans tous les cas, le nombre des objectifs de sélection doit être limité. Il est illusoire de vouloir sélectionner de très nombreux caractères en même temps. Certains objectifs étant contradictoires, fixer un ou deux objectifs concordants semble une stratégie raisonnable. Notons enfin que les objectifs définis doivent correspondre à des caractères dont on sait qu'ils sont héritables (qu'ils possèdent une composante génétique sur laquelle il sera possible de travailler). Un caractère purement environnemental ou très faiblement héritable ne pourra pas être utilisé.
Une fois les objectifs de sélection définis, il est nécessaire de mettre en place les out ils qui permettront de mesurer les effets de la sélection. Certains caractères pris comme objectifs de sélection ne sont pas facilement appréciables (mesurables). Par exemple, le caractère amical du chat envers l'homme est appréciable subjectivement mais vouloir le mesurer avec un indice ou un score est très difficile et nécessite un protocole expérimental impossible à mettre en pratique en élevage félin courant. En revanche, certains caractères sont facilement mesurables, par exemple des caractères morphologiques : la taille des oreilles ou leur implantation sur le crâne du chat sont aisément quantifiables (prise de mesures).
Pour les objectifs non directement mesurables. il faudra passer par la définition de critères de sélection qui eux sont mesurables et reflèteront indirectement le caractère à sélectionner/améliorer.
Si un objectif concerne un ou plusieurs caractères mesurables, il n'est pas nécessaire de définir de critères: lorsqu'un caractère retenu comme objectif de sélection est mesurable, il constitue alors un critère. Objectif et critère sont confondus, ce qui correspond au cas le plus simple. Par exemple, si l'objectif de sélection est "oreilles implantées plus bas sur le crâne du chat", cet objectif est un caractère directement mesurable (en millimètres par rapport au sommet du crâne) et critère et objectifs sont confondus.
Si l'objectif de sélection est "facilité d'élevage", on pourra par exemple définir des critères de sélection mesurables tels que "pourcentage total de césarienne dans la race" ou "nombre moyen de chatons à biberonner par portée".
L'objectif d'une sélection est d'améliorer la population pour les caractères recherchés. On sélectionne les reproducteurs, de façon à produire une amélioration génétique. Cette amélioration génétique engendre alors une amélioration visible des caractères recherchés Un reproducteur améliorateur doit donc engendrer une descendance qui sera meilleure que sa génération, pour les caractères considérés.

 

Il) ESTIMATION DE LA QUALITE DES REPRODUCTEURS


Une fois l'étape de définition des objectifs de sélection (et si nécessaire des critères de sélection) réalisée, il est possible d'évaluer la qualité d'un reproducteur de différentes manières. Dans les espèces de rente, on utilise des index. Pour les carnivores domestiques et en particulier le chat, il n'existe pas d'index. Il va donc falloir estimer la qualité d'un reproducteur. Cette qualité peut être estimée à partir de :
• son génotype (sa composition génétique),
· son ascendance (lignée d'origine, utilisation des données du pedigree),
• ses qualités individuelles,
• ses collatéraux (qualité des frères et soeurs de portée),
• sa descendance.
Chez le chien, le système de la confirmation et des grilles de cotation regroupe plusieurs méthodes à la fois. Un chien qui entre dans la grille de cotation est évalué sur :
• son génotype pour certaines races (tests ADN de dépistage des maladies héréditaires),
• ses qualités individuelles (résultats aux expositions de beauté et/ou de travail),
• sa descendance (niveaux 5 et 6 des grilles prenant en compte les résultats des descendants)
Chez le chat, jusque récemment il n'existait pas de système équivalent, mais après trois années de travail collaboratif entre les clubs de races et le LOOF ( Livre Officiel des Origines Félines), le SQR (Système de Qualification des Reproducteurs) a vu le jour en janvier 2015. Son principe est équivalent à celui de la grille de cotation des chiens. La qualité d'un reproducteur y est estimée à partir de son génotype (pour certaines races disposant de tests ADN de dépistage de maladies héréditaires), de ses qualités individuelles et de sa descendance pour les deux niveaux les plus élevés.


Ill) LE SYSTEME DE QUALIFICATlON


Voici le principe et les buts du SQR mis en place par le LOOF
Source : lien
«Le but du SQR est de mettre en valeur des reproducteurs, et leur descendance, selon des critères non seulement morphologiques (conformité à la race) mais aussi, et surtout. des critères de santé, apportant des garanties aux futurs acquéreurs. Néanmoins, les éleveurs s'étant déjà engagés spontanément dans une démarche de qualité génétique peuvent, à travers le système de qualification, tirer pleinement parti des efforts consentis depuis quelques années. En effet beaucoup de chats possèdent déjà les éléments leur permettant d'intégrer la grille à des niveaux élevés
Le Système de Qualification des Reproducteurs LOOF est fondé sur le volontariat. L'éleveur n'est pas obligé d'inscrire ses reproducteurs dans le système de qualification. Il s'agit d'une démarche facultative. Mais beaucoup de chats possèdent déjà les éléments leur permettant d'intégrer la grille à des niveaux élevés.
Les qualificatifs ainsi obtenus seront notés sur les pedigrees dès janvier 2015, donnant ainsi aux acquéreurs une meilleure visibilité d'ensemble sur les qualités des parents de leur futur chaton.

Le Système de Qualification des Reproducteurs LOOF est progressif
• il doit permettre, pour les premiers niveaux, d'intégrer un maximum de reproducteurs: pour être efficace, le système de qualification doit reposer sur une base génétique la plus large possible;
• il devient, pour les niveaux supérieurs, de plus en plus sélectif, et valorise les reproducteurs selon 3 critères : morphologie, santé génétique, aptitude à transmettre leurs qualités.

En quoi consiste le Système de Qualification des Reproducteurs LOOF ?
Le système de qualification des reproducteurs LOOF consiste en l'attribution de niveaux de qualification inscrits dans une grille appelée "grille de sélection".
Cette grille prend en compte des éléments nouveaux dans la sélection de l'espèce féline comme :
• l'examen de "conformité à la race";
• la participation à des "spéciales d'élevage";
• la prise en compte d'informations de santé concernant les principales affections héréditaires invalidantes dans une race donnée.

Principe de la grille de sélection :
La grille de sélection est divisée en 6 niveaux, les quatre premiers concernant l'individu et les deux derniers intégrant les performances de la descendance (fils et filles).
Les conditions de chaque niveau sont les mêmes pour toutes les races à l'exception des éléments de santé, qui apparaissent au niveau 3 "Sélectionné" et qui varient selon les maladies héréditaires invalidantes présentes dans la race et pour lesquelles il existe des tests génétiques (TABLEAU 1).

 

 Tableau 1

 

·Niveau 1: "Inscrit". Le premier niveau de la grille de sélection correspond à l' inscription au Livre Généalogique (pedigree LOOF pour les chats nés en France) afin de marquer la différence entre les chats avec pedigree et les chats sans pedigree. Un chat avec pedigree conserve donc tous les droits qu'il a actuellement.

·Niveau 2: "Conforme". Le niveau 2 correspond au passage réussi d'un examen de conformité à la race. Cet examen, pratiqué par un juge LOOF, a pour but de garantir que le chat examiné correspond au standard de sa race et ne présente pas de défaut éliminatoire.
· Niveau 3 : "Sélectionné". Le niveau 3 correspond à un chat de niveau 2 avec un niveau de performance morphologique plus élevé (Champion/Premior LOOF) et l'introduction d'éléments de santé (tests génétiques) variables selon les races (voir la page spécifique aux grilles de sélection des races).
• Niveau 4: "Recommandé". Le niveau 4 correspond à un chat de niveau 3 avec un niveau de performance morphologique plus élevé (Champion International ou Premior International LOOF, Double Champion ou Double Premior LOOF), une identification ADN et, selon la race, une à deux données de santé supplémentaires (3 maximum). Le chat doit, de plus, obtenir un« Excellent » en classe adulte (plus de 10 mois) lors d'une spéciale d'élevage.
Ce niveau est le plus élevé pour un individu donné.
• Niveau 5: "Elite B". Le niveau 5 est attribué à un chat remplissant les critères du niveau 3 ("sélectionné"), identifié génétiquement, et ayant au moins 3 descendants (fils ou filles) de niveau 3 pour les femelles et 5 descendants (fils ou filles) pour les mâles. Les tests de filiation sont obligatoires pour prendre en compte ces descendants.
·Niveau 6 : "Elite A". Le niveau 6 est attribué à un chat remplissant les critères du niveau 4 ("recommandé"), donc déjà identifié génétiquement, et ayant au moins 3 descendants (fils ou filles) de niveau 4 pour les femelles et 5 descendants (fils ou filles) pour les mâles. Les tests de filiation sont obligatoires pour prendre en compte ces descendants.

 

Mise en place du SQR, mesure transitoire.


Afin d'enclencher le processus, les chats déjà au moins Champion ou Premior LOOF, ou ayant obtenu les certificats nécessaires à la demande de validation du titre de Champion ou Premior LOOF avant le 1er janvier 2015 seront exemptés de l'examen de conformité.

Pour plus de détails, consulter les pages du LOOF : http://www.loof.asso.fr.

 

IV) CHOIX DES REPRODUCTEURS


1) QUALITÉ GLOBALE D'UN REPRODUCTEUR


Le SQR permet d'apprécier la qualité globale d'un reproducteur, au regard de sa conformité au standard de la race, de sa santé, de ses performances en exposition et de sa descendance pour les niveaux 5 et 6. Il constitue donc un outil précieux pour choisir ses reproducteurs.


2) PROGRAMME D’ELEVAGE SPECIFIQUE


Si l'on souhaite choisir un reproducteur pour un programme d'élevage particulier, le SQR ne sera probablement pas suffisant. Il convient alors :
• de définir son/ses objectif(s) de sélection,
• de déterminer (si nécessaire) les critères de sélection (voir paragraphe 1).
• d'effectuer les mesures chez les différents reproducteurs potentiels, si possible leurs ascendants, leurs collatéraux, leurs descendants, afin de pouvoir apprécier le potentiel effet améliorateur de chaque reproducteur. Une fois les accouplements réalisés, il sera nécessaire de poursuivre le travail sur plusieurs générations, de manière à évaluer le bénéfice de la sélection et donc l'amélioration produite.

 

• DÉCLARATION PUBLIQUE D'INTÉRÉTS SOUS LA RESPONSABILITÉ DU OU DES AUTEURS : NÉANT

 
 
Source : Rencontres AFVAC 2016
 

Club de race membre du LOOF.

 

20 ans du LOOF 

Membres du Cercle

Nous contacter

 

Logo CASibCASib

6 route de Tacoignières
78550 RICHEBOURG
FRANCE

 

contact@casib.fr 

Suivez nous sur Facebook